jeudi 28 février 2008

Camp National des Jeunes (CNJ) 2008





















Institué et organisé par l’Eglise Evangélique Luthérienne au Cameroun depuis 3 ans, le Camp National des Jeunes (CNJ) est une occasion pour les jeunes luthériens de se rencontrer et d’être nourris spirituellement pour l’affermissement de leur foi. Le Collège Protestant de Ngaoundéré accueille depuis 2006 le CNJ qui rassemble plusieurs campeurs venus des quatre coins du cameroun.
Communément appelé Colprot, le Collège Protestant de Ngaoundéré a Cinquante ans aujourd’hui. Né à Meiganga en 1957, il a été transporté dans "la province la plus proche du paradis", la province de l’Adamaoua. Il a un cycle complet c'est-à-dire qu’il va de la 6e en Terminale, avec une capacité de 19 salles de classes pour 1016 élèves. Il convient de noter que ces élèves sont encadrés par 54 enseignants. Le Collège Protestant de Ngaoundéré dispose d’un internat de 158 lits soit 100 masculins et 58 féminins. Et pourtant le nombre de campeurs qu’il acceuille est largement supérieur à 158.
Du Pasteur Kempff au Pasteur Hamadjiko, en passant par Erik Sandvik et Feu Laouwan Pierre, plusieurs principaux se sont succédés à la tête de l’unique établissement secondaire de l’EELC. Seulement, on a l’impression que depuis 1958 cet unique établissement de notre Eglise n’a jamais était réfectionner. D’où le caractère vétuste de son internat avec des toilettes plus ou moins mal entretenues. Vu la décrépitude de cette institution, ne doit-on pas délocaliser le précieux camp national des jeunes ?
Et bien, la vieillesse des locaux du Collège Protestant n’est pas la seule raison favorable pour une quelconque délocalisation de notre camp national qui occupe admirablement les jeunes chrétiens pendant les vacances. Nous avons discuté avec campeurs et certains organisateurs ; il faut dire que les arguments divergents. Et, d’autres raisons peuvent être évoquées parmi lesquelles la monotonie du lieu et la centralisation de l’organisation.
Et si l’on arrivait à une organisation décentralisée du camp national, où pourrait-on aller encore qu’on sait que l’édition de 2009 sera internationale ? Selon certaines opinions, Yaoundé pourrait être le lieu de rencontre des campeurs de l’édition 2009 ; avec la pléthore d’internats, les locaux de l’Université Protestante d’Afrique Centrale et les possibilités de subventions et de sponsorings, la capital camerounaise pourrait accuiller le prochain Camp National des Jeunes qui, faut-il le noter, sera international, les Canadiens étant annoncés.
Eh bien, changera t-on le lieu du camp national, si oui où ira-t-on ? That is the question wait and see.

Voici, en intégralité, le discours de la représentante des Campeurs de l’Edition 2008 au culte de clôture le Dimanche 27 juillet 2008.




Monsieur l’Evêque National, Monsieur l’Assistant à l’Evêque National, Monsieur l’Evêque Régional, Monsieur le Directeur de la Jeunesse de l’Eglise Evangélique Luthérienne au Cameroun, Révérends Pasteurs, chers frères et sœurs campeurs ;
L’honneur me revient en ce jour qui marque la fin du Camp National des Jeunes Edition 2008, en tant que représentante des campeurs d’exprimer nos remerciements à notre Dieu tout puissant sans qui ce camp n’aurait pas eu lieu.
A l’EELC pour l’oreille attentive qu’elle prête à sa Jeunesse, au Collège Protestant et son Administration qui nous accueille pour la 3e fois consécutive. Puisse l’Eternel bénir votre établissement.
Au Coordonnateur de l’Evangélisation pour les riches enseignements,
Et comme on le dit souvent, « à tout seigneur, tout honneur », au Directeur National de la Jeunesse et toute son équipe qui ont été au four et au moulin pour la réussite de ce Camp 2008.
Aux Encadreurs pour la patience, la compréhension et surtout l’écoute accordée aux Campeurs ;
Ce Camp, chers organisateurs, a été très édifiant pour nous Campeurs et nous rentrons aujourd’hui enrichis par les enseignements que nous avons reçus.
Nous savons, chers organisateurs, que nous n’avons pas été dociles et que nous ne vous avions pas facilité la tâche. Nous en sommes particulièrement conscients et nous demandons pardon. Pardon pour tous nos mauvais comportements, pour la difficulté que vous aviez eu à nous encadrer. Nous espérons et sommes certains que les enseignements reçus nous fortifieront et changeront nos vies.
A mes frères et sœurs Campeurs, nous sommes au terme de notre séjour ici à Ngaoundéré, nous rentrerons aujourd’hui. La séparation est dure, c’est vrai, nous pleureront tout à l’heure, ça c’est sûr, mais nous sommes convaincus que c’est parce que nous étions bien au camp que cette chaleur formidable va nous manquer, que nous allons nous séparer de nos encadreurs. Ce n’est pas grave, le Camp National des Jeunes ne prend pas fin, c’est plutôt l’édition 2008 qui prend fin. Rentrons donc accomplir et enseigner aux nôtres ce que nous avons reçu.
Puisse le Seigneur nous bénir tous ! Bon retour, bon voyage et à tous nos encadreurs, merci, merci, merci.
Rendez-vous en 2009.
Je vous remercie !


Cliquez sur Play pour visualiser le Film. Merci!






Dédicaces à l'Eglise Evangélique Luthérienne au Cameroun


Les 17 et 24 février 2008, l'Eglise Evangélique Luthérienne au Cameroun a vibré au rythme de la dédicece de trois chapelles à Ngaoundéré.

Le 17 février, le bal a été lancé à 10H par l'Aumônerie Protestante Université de Dang à une qunzaine de kilomètre de la métropole provinciale de l'Adamaoua. La chapelle de l'Aumônerie Universitaire de Dang a été baptisée par le Rev. Dr. NYIWE Thomas, Neil Luftus. Ce dernier a initié et financé le projet de constructioin de cette église de Dang et lors de la construction, il a effectué un accident qui l'a paralysé les deux jambes.

Après Dang, le cortège des invités de l'EELC s'est déporté à Béthel, en plein coeur de la ville de Ngaoundéré; dépuis sa construction il y a environs 5 ans, la paroisse de Béthel n'avait pas encore organisé une cérémonie de dédicace. C'était donc l'occasion de faire d'une pièrre deux coups.

Le 24 février dernier, ce fut le tour des fédèles de la paroisse Ngaoundéré Station de recevoir leur nouvelle chapelle. Cette dernière cérémonie de dédicace était particulière car elle a vu la présence de plusieurs grandes personnalités de la république camerounaise parmi lesquelles le Ministre du Tourisque, le Directeur des Editions Clé, le Vice Président de l'Assemblée Nationale, le Gouverneur de la Province de l'Adamaoua et bien d'autres. A côté de ces personnalités, on a également noté la présence d'une délégation d'environs 150 Norvégiens.
M. Chérif Ousman